Monsieur Mélenchon: lettre ouverte d’un expatrié un peu fauché

Monsieur Mélenchon,

 

Lors de l’une de vos nombreuses interventions télévisées, vous avez évoqué l’idée d’un « impôt universel » pour taxer les expatriés français les plus riches, où qu’ils vivent dans ce vaste monde. Pourquoi pas. Considérer l’exercice du pouvoir public non plus comme uniquement la gestion d’un territoire, mais comme un lien entre un pays et son peuple, cela existe ailleurs. Les États-Unis appliquent d’ailleurs déjà la mesure que vous proposez.

 

Mais pour qu’une telle mesure ne paraisse pas opportuniste, démagogique, comme une proposition populiste lancée en l’air, une de plus dans cette campagne à droite comme à gauche, encore faudrait-il que vous alliez jusqu’au bout de votre modèle universaliste.

 

Monsieur Mélenchon, vous voulez un impôt universel, imaginez-vous mettre en place en parallèle le « service public universel » qui pallierait aux services publics défaillants de certains pays où sont implantés de nombreux expatriés français ? De la même manière que vous souhaitez une égalité fiscale pour tous les Français, vous pourriez plaider pour une égalité de traitement face aux services publics, même pour les Français vivant à l’étranger. À quand la gratuité des lycées français, l’accès à la santé, aux allocations familiales et de logements ou au RSA pour les plus précaires, quel que soit leur pays de résidence ? Car c’est bien à cela que servent les impôts non ?

 

Si certains pays ont des taux d’imposition très bas, ils offrent aussi un service public nul ou presque, et beaucoup d’expatriés ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour préparer leur retraite, se soigner, faire face à la perte de leur emploi ou même scolariser leurs enfants. Beaucoup de Français précaires vivant à l’étranger par choix ou par contrainte ne peuvent pas se soigner ou vivre décemment alors même que certains d’entre eux paient des impôts en France.

 

Monsieur Mélenchon , les Français de l’étranger ne sont pas tous des évadés fiscaux. Certains partent pour trouver du travail, pour rejoindre leur famille ou même pour survivre avec des revenus qui ne leur permettent pas de vivre dignement en France. Saviez-vous que certains Français font la manche en Asie ? Saviez-vous qu’inscrire ses enfants au lycée français de Bangkok coûte au minimum 5.000 euros par tête et par an pour des enfants français, c’est-à-dire environ un an du salaire moyen en Thaïlande ? À ceux-là, quel message avez-vous à leur envoyer ? Ils sont français, tout autant que Bernard Arnaud ou que Florent Pagny. Ils sont juste moins rentables et personne ne s’intéresse à eux. Si vous vous intéressez vraiment aux Français expatriés, ne serait-il pas juste de vous intéresser à tous et pas seulement aux plus riches ?

 

En attendant, Monsieur Mélenchon, puissiez-vous utiliser cette brèche que vous avez ouverte à bon escient et faire entrer la cause des Français de l’étranger dans le débat public, pas seulement pour montrer que vous êtes prêt à partir chasser du milliardaire à l’autre bout de la planète, mais pour redonner une cohérence au peuple français dans toute sa diversité et sa complexité et cela, où qu’il soit dans ce monde devenu village.

 

Car au fond, nous sommes un peu pareils vous et moi. Je suis blogueur, vous Youtubeur, et nous prétendons tous deux (pas toujours avec les mêmes idées) vouloir œuvrer pour un monde plus juste et plus égalitaire.

 

Démocratiquement vôtre,

 

Adrien Coron (Alias Somwang)

70 thoughts on “Monsieur Mélenchon: lettre ouverte d’un expatrié un peu fauché

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. En effet, j’aimerai bien réussir à faire suivre cette idée d’une pluralité de profils des français établis hors de France, au moins à la faire entrer dans le débat. Mais ce n’est pas facile :s
      Bonne journée

  1. Ce genre d’article me met extrêment mal à l’aise. Pauvrede vous qui vit à l’étranger et veut la même qualité de service public qu’en France. Vous vous plaignez de ne pas pouvoir payer une école française à votre enfant à Bangkok… Est il vraiment nécessaire d’inscrire ses enfants là bas ? Il n’y pas de système scolaire en Thaïlande ? Vous oubliez avoir bénéficié d’un système scolaire et des infrastructures de la France gratuitement déjà pendant toute votre scolarité, disons minimum jusqu’au BAC, surement un peu plus. Que si vous avez un souci vous pouvez rentrer en France profiter de la sécurité sociale et toucher l’assurance chômage (je le sais, pelin d’amis le font). J’en ai marre que les gens soient incapables de relativiser par rapport à leur situation. On vit dans un pays qui protège énormément ses citoyens, partout dans le monde. Votre genre de « citoyen » autocentré et à la mémoire courte devrait trouver normal de payer des impôts, de n’importe où dans le monde, pour déjà bénéficier de tout ce que j’ai mentionné plus haut. Un peu de recul svp.

    1. Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.

      Il ne s’agit pas d’un article sur moi, plus d’une réflexion générale.

      Puisque vous vous interrogez sur ma situation, je n’habite pas à Bangkok, je n’ai pas d’enfant et je paie volontairement mes charges en France comme autoentrepreneur (22,9%) parce que je crois que ma contribution est mieux redistribuée en France que dans la plupart des pays d’Asie dans lesquels j’ai pu résider. Je gagne pourtant peu (moins qu’un SMIC français), je paie des impôts dans les pays dans lesquels je réside, notamment sous la forme de visas, et je pourrais très bien me soustraire de mes charges puisque je n’habite pas en France et que je me couvre moi-même en souscrivant à une assurance privée (représentant environ 10% de mes revenus).
      Bref, l’objet de cette lettre ouverte n’est pas de me plaindre de ma situation personnelle.

      Cet article n’est pas un réquisitoire auprès du fisc pour défendre ma situation personnelle mais plus une réflexion sur la notion de service public. Il n’y a pas de système parfait, qu’il soit redistributif ou non, mais il est impossible de croiser les systèmes sociaux de plusieurs pays qui ont des logiques différentes. L’impôt ET les services publics peuvent être liés soit à un territoire, soit à une nationalité mais on ne peut pas dissocier les règles en matière d’impôt de celle en matière de service public. Par ailleurs, être expatrié ne signifie pas « ne pas payer d’impôt ». Il faut ne jamais être sorti de France pour penser que c’est le seul pays où il y a un impôt sur le revenu. Les systèmes de répartition sont juste différents dans chaque pays et répondent chacun à leur propre logique.

      Par ailleurs, ce que vous dites est faux sur certains points. Pour bénéficier de l’assurance chômage en France, il ne suffit pas d’être français, il faut avoir cotisé en France (je crois que les droits sont transférables entre pays européens). Travailler sous contrat chinois à Pékin ne vous ouvre pas de droit au chômage en France si vous décidez de rentrer à Paris. C’est à vous d’économiser une partie de votre salaire en cas de coup dur. De même que quelqu’un qui n’a jamais travaillé en France ne pourra pas ouvrir de droits à la retraite en France. S’il a travaillé toute sa vie dans un pays très libéral, il devra cotiser lui-même pour sa propre retraite. Surtout que dans de nombreux pays asiatiques, les étrangers (donc les français) sont exclus du système social, même lorsqu’ils cotisent. Il en est de même pour l’école qui n’est pas toujours gratuite pour les enfants étrangers.

      Je voulais surtout dans cet article donner une autre image des expatriés que celle que beaucoup ont, de retraités qui se prélassent au bord de leur piscine, de milliardaires qui partent pour ne pas payer d’impôts ou de traders et d’ingénieurs qui partent faire fortune aux USA ou à Singapour. De tous les expatriés que je rencontre, la plupart sont profs, travailleurs humanitaires, étudiants ou chômeurs. Presque tous gagnent bien moins que le salaire minimum français. Beaucoup se retrouvent en grande difficulté lorsqu’ils ont des soucis de santé ou qu’ils perdent leur emploi. Personne ne s’en plaint. La grande majorité s’expatrie par choix, mais comprenez bien que si le gouvernement français se mettait à les rendre potentiellement imposables alors même qu’ils n’ont accès à aucun service public dans leur pays d’accueil, ils réclameraient à la France une égalité dans ce domaine. Mais pour le moment, personne ne parle de demander à avoir le même service qu’en France. S’expatrier, c’est assumer d’aller vivre dans un pays différent, avec ses avantages et ses inconvénients.

      Bonne journée

    2. Un expatrié travaillant à hors Europe ne cottise pas:
      – pour la caisse de retraite en France, sauf en paiements supplémentaire
      – pour la sécu
      – pour l’assurance chomage en France.

      Je vis au Canada je suis imposé ici. Je ne suis couvert nul part je dois payer des mutuelles privés.

      J’ai choisi de continuer à payer pour la retraite et la sécu en France mais à 7000 euros par an je ne suis pas capable de tenir je vais donc arréter. Et non si je choisi de rentrer je n’aurai droit à rien…

  2. Je suppose que vous avez payé votre école maternelle, primaire, secondaire et peut être la fac. Vos parents n’ont bénéficié d’aucune prestations sociales pour eux et pour vous dans votre enfance, vous avez habité dans un désert sans route, sans eau potable, sans téléphone et sans électricité. Vous êtes né dans la rue et non dans une maternité……Et lorsque vous reviendrez, ce sera pareil, vous ne pourrez pas atterrir car il n’y aura pas d’aéroport etc….Vous croyez que tout vous est dû et que vous ne devez rien à personne. Tout fauché que vous êtes, vous devez au moins le respect à ceux qui se crèvent la paillasse et payent leurs impôts pour maintenir la France dans un état acceptable et vivable, pour tous ceux qui y ont vécu, y vivent et y vivront un jour. Et aussi pour ceux qui y viennent de temps en temps,voir les touristes qui aiment ce pays.

    1. Encore une fois:
      – Cet article n’a pas pour objet ma situation personnelle. Cessez de tout ramener à moi je ne suis pas le centre du monde.
      – Pour moi, ça ne changerait rien, je paie déjà mes impôts en France (et peut-être même que je me « crève la paillasse » pour reprendre votre expression à travailler 7 jours sur 7 pour gagner un demi SMIC). Il n’y a pas qu’en France que les gens travaillent dur.
      – Cet article ne traite pas de la question de payer ou non des impôts, mais de savoir dans quel pays on les paye
      – Rien ne vous dit que les personnes que j’évoque ont grandi et fait leurs études en France. De plus, si on suit votre logique, les français nés et ayant grandi à l’étranger devraient alors être exemptés d’impôts s’ils veulent un jour travailler en France et payer leurs impôts dans le pays dans lequel ils ont grandi?

      Je ne dis pas qu’il ne faut pas payer d’impôts, juste qu’il faut les payer là où on vit et/ou travaille. Le Cambodge aussi a besoin d’un aéroport pour que j’atterrisse, il n’y a aucune raison que les français du Cambodge paient leurs impôts en France plutôt qu’au Cambodge dont ils utilisent les infrastructures tous les jours. Si l’on demandait à toutes les personnes étrangères travaillant en France de payer leurs impôts dans leur pays d’origine plutôt qu’en France ça ne vous paraitrait pas bancal? Pourtant beaucoup ont été à l’école dans d’autres pays. Que cela vous plaise ou non, nous vivons dans un monde village dans lequel il est devenu normal de migrer, de naître à l’étranger avec plusieurs nationalités, d’étudier dans plusieurs pays, parfois même dans plusieurs pays en même temps. Chaque pays a sa propre logique fiscale et sociale pour répartir au mieux les richesses produites et investies quelque soit la nationalité des personnes qui travaillent. Si certains ont des taux d’impositions moins forts que d’autres, il y a une raison. C’est qu’il y a moins de services publics et qu’il faut mettre la main à la poche, par exemple pour se soigner. Certains français habitant dans des pays où la médecine est très chère ne font pas d’enfant car ils n’ont pas les moyens de payer les frais médicaux pour une grossesse.
      On peut être d’accord ou pas avec cela, on peut militer pour une meilleure répartition des richesses dans le pays dans lequel on vit ou vote, mais la France a beau être une grande puissance, elle n’a pas à décider de la manière dont les quelques 200 pays du monde gèrent leur fiscalité et leur système social. Le seul moyen de passer outre cela, c’est de tendre vers une harmonisation fiscale (et sociale, l’un ne va pas sans l’autre) entre les pays, notamment dans l’UE, ou de multiplier et renforcer les accords fiscaux bilatéraux. Les relations internationales, ça se discute toujours à plusieurs, ça ne peut pas être la France contre le reste du monde, car voyez-vous, des aéroports, des routes et des écoles, il y en a dans presque tous les pays dans lesquels vivent les français, la France n’a pas le monopole des dépenses publiques, ni le monopole de la fiscalité.

      Le problème, je pense, c’est qu’on a tendance à parler de ces questions de manière émotionnelle plutôt que rationnelle. Il faut cesser de voir le monde à travers le spectre de la France nationaliste, en pensant qu’un compte en banque ou un contrat de travail détenu par le détenteur d’un passeport français devient un compte ou un contrat de travail français. Un français qui travaille sous contrat chinois sous payé à Shanghai, qui lutte à payer sa collocation sans APL et qui est victime d’un accident du travail ne sera pas protégé par le droit du travail français. Il paiera lui-même son séjour à l’hôpital, ne recevra aucune compensation pour les jours de travail manqués, ne sera pas assisté d’un avocat commis d’office s’il veut attaquer son employeur, ne touchera pas le chômage s’il perd son poste et ne sera pas suivi par pôle emploi pour l’aider à retrouver un emploi. Oui il a un passeport français (contre un timbre fiscal de 86 euros), mais il n’évolue pas dans un monde régi par le droit français.
      L’idéal serait peut-être qu’il soit taxé différemment en Chine et que la Chine le protège mieux, mais ce n’est pas à J-L Mélenchon d’en décider…

    2. Il semblerait que vous n’ayez pas compris le propos…
      Personnelement je suis expat et pret a voter Mélenchon malgres cette mesure. Quand on est expatrié, nous payons des impots dans notre pays d’acceuil, parfois meme plus que ses habitants d’origine.
      Le point de cet article, je pense, est qu’il semble assez injuste de payer encore plus d’impot pour un pays qui n’assume plus quoique se soit pour nous (personne ne s’en plein jusque la vu qu’on ne paye rien en France). Si vous etiez de bi-nationalité américaine, seriez vous contente de leur donner des impots sans rien en retour? Nous parlons ici de vrais expatriés et non de patrons de multinationale comme Auchan. Dans mon pays d’acceuil, je paie environ 15000€ d’impot, j’ai un bon salaire effectivement, ceci etant le service de santé est vraiment trés mauvais et je n’ai pas de cotisation de retraite, le coup de la vie est facilement 50% plus elevé qu’en France. Si je tombe gravement malade se seront des dizaines de milliers d’euros que je devrais mettre de ma poche ou alors me laisser mourir sans soin…
      C’est un choix que tout expatrié fait (ou non, personnelement mon secteur d’activité est pratiquement inexistant en France) et je n’ai jamais entendu qui que se soit se plaindre mais nous ne souhaitons pas non plus etre des vaches a traire seulement a cause de personnes tres riches qui fuit la France. La majorité d’entre nous n’avons aucune activité en France donc il ne semble pas injuste de ne rien payer en France, si?
      Je sens que plusieurs personnes vont trouver le moyen de m’attaquer au vu de ce que j’ai dit sur ma situation financiere. « Oui avec autant d’argent on peut se permettre de payer un peu plus, moi j’aimerai bien avoir autant » etc.
      J’ai fait des etudes qui m’ont couté tres cher et j’ai du m’endetter comme bcp, ma mere ayant peu d’argent ne pouvait etre garant et mon pere m’a abandonné. J’ai donc du payer un pret etudiant bcp plus cher qui m’a permis de ne pas avoir de garants. Je n’avais que 450€ par mois et travaillé a peu pres 70/80h par semaines pour mes etudes, je prenais a peu pres entre 3 et 4 repas semaine faute d’argent et je vous passerai les details de ce que quelqu’un dans cette situation doit faire pour manger parfois.
      Je ne dis pas tout ca pour me faire plaindre, j’ai eu la chance d’eviter la rue. Aujourd’hui je suis fier d’etre la personne que je suis notamment grace a ces annees difficiles. Simplement, je n’ai pas toujours été aisé bien au contraire. Ajd j’ai un metier qui paye bien mais tres instable. Si je ne peux plus travailler je n’ai plus rien et je n’aurai personne pour m’aider et j’aurai donné de l’argent a un pays qui m’a tourné le dos quand j’etais en grande difficulté et ce pays ne m’aidera pas plus dans le futur visiblement vu que ces impots supplementaires n’ouvriront aucun droit.
      Pour rappel, je vais voter Melenchon, combien de Francais sont pret a voter pour un candidat qui peut leur « nuire » individuellement, mais ce, pour l’interet de la France?

      1. Bonjour, en ce qui me concerne je suis très déçu de JLM. A la base j’étais très intéressé par ses idées mais à la lecture de ceci, mon opinion a bien changé.

        A la base, j’étais parti plus jeune quelques années en Nouvelle Zélande pour découvrir le monde après avoir quitté mon travail où j’ai rencontré ma femme de nationalité japonaise. De retour en France avec elle, j’ai enchainé pendant plusieurs années contrat intérim, sans aucun CDI à la clé, et ma femme qui était à la base architecte, n’a trouvé que des boulots de femme de ménage (personne ne voulait d’une « bridé » pour travailler dans l’architecture). Donc au bout de quelques années, nous avons décidé de partir tenté notre chance au Japon, où nous avons pu trouvé tout les deux du travail.

        Je ne suis pas parti à l’étranger planquer des milliard, mais tenter d’avoir un avenir plus radieux pour ma famille.

        Et là, ce cher JLM a dans l’idée de vouloir me taxer.

        Soit, la France est un pays de droit et devoir, j’en ai parfaitement conscience. Cependant en quittant la France, j’ai fait une croix à mes droits. Je n’ai aucune aide de la part de mon pays ici. Perte de mon travail, c’est mon problème. Je me casse la jambe, c’est mon problème. Mon fils est gravement malade, c’est mon problème. Ma maison détruite par un tremblement de terre, c’est mon problème. La Corée du nord pilonne ma ville, c’est mon problème. Je ne recevrai plus jamais d’aide de la France. Alors au nom de quoi je devrais payer des impôts du coup? Si je paye des impôts, c’est pour pouvoir jouir de la CAF, de la SECU, ou du chômage en cas de pépin. C’est du donnant-donnant. Payer des impôts et n’ayant rien en retour, est ce que j’appel un gros doigt d’honneur (voir du racket).

        D’ailleurs si JLM veut pratiquer ceci, comment cela va fonctionner vu que je réside au japon?
        Déjà JLM n’a pas précisé à partir de quel seuil de richesse (ou pauvreté au choix) on serra concerné par ceci. Sorti de là pour prouver mes revenus, va falloir envoyer cela à un fonctionnaire (12000km de distance ça va être drôle si il faut prendre rdv ) avec mes fiches de payes où le taux d’impôt est déjà déduit (je ne sais pas du coup combien je touche en brut (et oui i a que en France qu’il y a le brut/net)). Fiche de paye écrit INTÉGRALEMENT en Kanji (on va se marrer pour le traduire). Et si i a le moindre litige, avec la distance, c’est juste un coup à me taper la tête contre les murs… Et vu qu’au Japon, les impôts sont quand mème bien plus bas (on paye en grande partie des compagnie privé pour les assurances, du fait de beaucoup – de protection de l’état qu’en France) forcement l’écart avec la France serra là…

        Sans parler des working holliday (visa dont je disposait il y a quelques années), où le petit jeune va devoir (si le pays où il va, est très léger niveau taxe) devoir payer 2 fois des impôts, et avoir plein de papier à régler, alors qu’il galère à tout régler avec son taf. Ça risque d’en démotiver un paquet pour partir… Alors que justement, c’est les voyages qui offre à la jeunesse de super expérience dans leur vie…

        Alors à la base, j’appréciai de nombreuse idées de JLM, mais cette mesure est vraiment abusé, c’est faire trinquer plusieurs millions d’expat à cause de quatre pécores de milliardaire… C’est limite de la discrimination d’une partie de la population.

        Mais bon, je me doute bien que les coco rallié à la cause de JLM, me répondront direct de superbe arguments du genre « de toute façon t’es qu’un sale rat qui a quitté le navire, tu paye » ou bien « tu déteste ton pays à ne pas vouloir l’aider? » etcetc…

        Facile de critiquer quand on est pas du mauvais côté du bâton…

        1. Bonjour.
          De ce que j’ai compris (dans une vidéo youtube mais je ne sais plus laquelle) l’impôt universel sera modulé en fonction des services offerts par l’impôt dans votre pays d’accueil (par exemple, si vous devez payer des assurances privées, ça sera pris en compte).
          Cependant, sur les centaines de milliers de français (pas des millions !) expatriés, je pense que 90% le sont de manière temporaires, en tout cas c’est ce que j’ai constaté : je vois moi-même autour de moi beaucoup d’expatriés faisant leur vie en Asie, mais qui prévoient de rentrer en France quand il en auront assez (Du coup, ça a quand même du sens, car à leur retour ils profiteront de services publics quelle que soit leur situation).
          J’en vois beaucoup aussi qui rentrent en France pour se faire soigner (un billet d’avion étant moins cher que 2 jours d’hospitalisation à Hong Kong ou Singapour par exemple, ou le coût des assurances privées est aussi incroyablement élevé), ou quand un enfant arrive (pas forcément pour le coût de l’éducation, mais pour tous les services qu’il y a autour, et aussi la famille).
          Tout ceci est donc à relativiser… Pour les expatriés avec de faibles revenus, je ne pense pas que ça changera beaucoup de choses fondamentalement.
          Pour ma part je vis a peu près 6 mois par an en Asie, je paye donc mes impôts en France, je cotise donc 2 fois plus par rapport à ce dont je « profite » en quelque sorte. Et ce n’est pas bon du tout pour ma retraite (je cotise uniquement pour mes contrats en France), mais tant que je m’en sort, cela me convient.
          En fait, il y a tellement de cas différents que je pense que cela mérite d’être étudié en profondeur et débattu ; en cela, je pense qu’un éventuel pouvoir « Mélenchonniste » serait beaucoup plus à l’écoute de ses concitoyens que ce que nous avons connu jusqu’à présent (en tout cas j’espère, sinon je crois bien qu’on se chargera de le « dégager » lui aussi !).

        2. J’suis pas un coco mais je peux aussi te répondre que tu n’es probablement pas la priorité pour être taxé par ce genre de mesures !
          Comme dit précédemment, ce sont les entreprises spécialistes de l’optimisation fiscale et leurs actionnaires qui planquent leurs argents qui sont visés.

          De plus, le temps de signer l’accord fiscal et de le mettre en place avec le Japon – oui le Trésor Public Fr travaillera avec l’équivalent du Trésor Japonais donc ils savent ce que tu touches/déclarent, si tu leur doit la différence ou si c’est eux qui te la doivent etc… – l’année fiscale 2017 étant entamé, ça ne sera pas pour cette année et la mesure ne saurai être rétro-active car anticonstitutionnel pour le coup !
          Bref, tu auras bien le temps d’envisager ta situation.
          Les USA font ça depuis très longtemps et ça fonctionne.

          1. Et précision nécessaire : Cette histoire d’impôt est surtout si votre source de revenu est d’origine FRANÇAISE !!
            Hé oui, combien vivent à l’étranger tout en profitant de leur business fr ?
            Pensez-y 😉

          2. Non, c’est bien ce qui pose problème. Si vos revenus viennent de France, vous êtes déjà tenu de payer vos impôts en France. C’est mon cas par exemple, je suis auto-entrepreneur en France et je paie mes impôts en France alors que je vis en Asie. Si ce que vous dites est vrai (avez-vous un lien à nous fournir?), alors c’est de la pure démagogie, c’est une mesure qui ne sert à rien à part à discuter. Attention à ne pas confondre les entreprises et les personnes. Une entreprise n’a pas de nationalité. Taxer une entreprise qui fait des profits en France, oui, taxer une personne qui fait des profits en France, oui, mais la nationalité n’a rien à voir là dedans. Je trouve ça dangereux de commencer à faire des lois différentes selon la nationalité des personnes. Un français ou un qatari qui investissent dans un appartement en France doivent être taxés sur leurs profits oui, mais de la même manière, il n’y a pas de raisons qu’un français soit taxé différemment d’un non-français, pas en 2017.

          3. @somwang
            Dans votre cas, vous avez fait le choix de vous enregistrer comme auto-entrepreneur en France donc vous payez les cotisations et impôts dû à ce statut.
            Mais dans le programme, il est prévu de s’occuper du RSI :
            https://avenirencommun.fr/carte-programme/rsi/

            « Une entreprise n’a pas de nationalité »
            Non mais elle à un siège social et donc une adresse.

            Pour ma part, je ne confond pas les entreprises et les personnes, j’ai bien parlé d’actionnaire et nous ne parlons pas de taxe spéciale mais bien d’un impôt.
            Je ne comprend donc pas bien pourquoi votre conclusion mélange la taxe et les étrangers…

          4. Parce que je trouve que taxer un français où qu’il habite selon sa nationalité revient à baser les devoirs (ici fiscaux) sur la nationalité. Pour moi c’est pareil que les soutiens de Marine Le Pen qui voudraient que les étrangers même s’ils cotisent en France n’aient pas accès à la santé, à l’école gratuite… Pour moi c’est exactement la même logique: les droits et les devoirs seraient définis par la nationalité, écrite sur notre passeport et non par notre pays de résidence.
            Ce qui me gène dans cette proposition, ce n’est pas tellement le fait de payer plus ou moins d’impôts (vous l’aurez compris, pour moi ça ne changerait rien et je suis très content que mes impôts aillent en France plutôt que dans des pays ultra-corrompus) mais plus sur le principe. Pour moi la nationalité n’est qu’une donnée administrative. Je ne suis pas un « patriote ». Je trouve que tous les habitants d’un pays doivent être égaux en devoirs et en droits, quelle que soit leur nationalité. Et je trouve que toutes les mesures qui tendent à placer la nationalité au dessus de tout sont mauvaises, surtout dans un monde où les populations migrent de plus en plus, qu’elles soient forcées ou non à le faire.

            Je fais la différence entre les entreprises et les personnes. Pour moi, obliger MacDo qui place son siège social au Luxembourg à payer ses impôts en France parce qu’il y fait des profits, ou taxer les dividendes versés par des entreprises dont le siège est en France à des actionnaires, quelles que soient leurs nationalités et où qu’ils vivent peut avoir du sens. Éplucher les listes consulaires pour essayer de se trouver des nouveaux contribuables n’a aucun sens.

          5. « Pour moi c’est pareil que les soutiens de Marine Le Pen qui voudraient que les étrangers même s’ils cotisent en France n’aient pas accès à la santé, à l’école gratuite… »

            Il y a visiblement une confusion :
            Les cotisations sociales sont prélevé sur les salaires, c’est cela qui finance la sécurité sociale, la retraite etc…
            Rien à voir avec les impôts qui n’ouvrent jamais aucun droit comme cela à déjà été mentionné ici mais finance le fonctionnement de l’Etat.
            Voir cet article ici : https://aurelienbamde.com/2016/09/07/de-la-distinction-entre-limpot-les-taxes-les-redevances-et-les-cotisations-sociales/

            Il n’est pas question d’un débat sur la préférence nationale ou quelque chose d’approchant comme vous semblez le sous-entendre.

          6. Oui effectivement j’aurais dû employer le mot « s’ils paient leurs impôts en France » au lieu de « côtisent ». Vous avez raison ce n’est pas la même chose.
            Un étranger en France paie ses impôts parce qu’il y vit, on se fout de sa nationalité. C’est JLM qui introduit une notion de nationalité dans la question de l’impôt. Sa mesure ne concerne pas les personnes nées en France ou celles qui auraient fait leurs études ou scolarité en France, non elle concerne ceux qui ont un passeport français, même s’ils n’y ont jamais mis les pieds.
            Effectivement l’impôt n’ouvre pas des droits, mais il est redistribué dans une population, jusqu’ici définie par un territoire. Les plus riches (en principe) paient plus d’impôts et les plus vulnérables sont protégés par de la dépense publique (par le RSA, les aides au logement, les bourses universitaires…). Jusqu’à présent, étaient imposables les personnes vivant en France et étaient bénéficiaires de la protection de l’Etat les plus précaires vivant en France.
            Dans l’article je ne dis pas que je suis contre l’impôt universel, je dis simplement que ce n’est pas juste une mesure en l’air, c’est un changement de paradigme. J’applaudirais cette mesure si elle s’accompagne d’une autre: donner accès au RSA, aux APL, aux allocations familiales, aux primes de rentrée scolaire ou encore aux bourses étudiantes aux français de l’étranger qui auraient pu en bénéficier en France. Pour prendre mon exemple, nous gagnons avec ma compagne 1000 dollars par mois à deux environ et payons un loyer de 550 dollars. En France, nous aurions les APL et un complément de RSA. Ici rien. Moi je veux bien que les français de l’étranger participent à la redistribution de leurs richesses mais ça doit aller dans les deux sens. On ne peut pas s’intéresser aux plus riches et laisser tomber les plus démunis.
            Si c’est pour redistribuer les richesses entre les français ça me va, je suis pour plus de justice sociale. Mais la tâche va être compliquée car nous vivons tous dans des pays différents ou le coût de la vie est différent, donner un RSA à 500 euros à quelqu’un qui vit à Singapour ou dans la jungle thaïlandaise n’a pas le même impact. Mais si cette mesure est juste là pour montrer en période électorale que l’argent est chez les français de l’étranger et qu’on va le rapatrier alors c’est juste démagogique.
            Je n’ai rien contre JLM et beaucoup d’expats le soutiennent. Je pense que c’est une erreur de sa part de se les mettre à dos en traitant les plus fortunés d’évadés fiscaux et en ne regardant pas ceux qui galèrent. S’il était élu, je serais satisfait, du moment qu’il arrive à dégager Le Pen, mais alors je ne le lâcherais pas sur cette question des droits universels ouverts aux français de l’étranger. Il a ouvert une brèche et doit aller jusqu’au bout de sa logique s’il ne veut pas être taxé de démago. Rendre le lycée français gratuit est une très bonne chose mais ça ne doit pas s’arrêter là.

          7. « Sa mesure ne concerne pas les personnes nées en France ou celles qui auraient fait leurs études ou scolarité en France, non elle concerne ceux qui ont un passeport français, même s’ils n’y ont jamais mis les pieds. »
            Vous vous avancez sur ce point, il n’y a rien de tel dans le programme donc il n’est pas possible de tirer si tôt des conclusions.

            « je dis simplement que ce n’est pas juste une mesure en l’air, c’est un changement de paradigme.  »
            Plusieurs points du programme sont un changement de paradigme, oui, c’est même le but (Nouvelle Constitution selon les doléances des citoyens, contrôle et possibilité de révocation des élus etc…)

            « Pour prendre mon exemple… »
            Vous avez dit plus haut que pour votre exemple cela ne changerait rien et au vu de ce que vous énoncez, vous ne seriez sans doute pas imposé ! Surtout que vous payez déjà le RSI.

            « Mais si cette mesure est juste là pour montrer en période électorale que l’argent est chez les français de l’étranger et qu’on va le rapatrier alors c’est juste démagogique. »
            L’évasion fiscale est une réalité, elle est pratiquée par des rentiers qui s’installent dans des pays pour échapper à l’impôt, c’est une catégorie bien précise,il n’y a pas de ciblage des français vivant à l’étranger dans les propos ou alors merci de me les citer.

            « Je pense que c’est une erreur de sa part de se les mettre à dos en traitant les plus fortunés d’évadés fiscaux et en ne regardant pas ceux qui galèrent »
            Et je ne vois pas pourquoi vous (les expats « qui galèrent »), vous sentez visé alors que vous n’êtes clairement pas la priorité à être soumis à cette mesure.
            Le seul point commun c’est que vous vivez à l’étranger, c’est tout.

  3. Je n’ai trouvé nullepart une mention affirmant que l’impot universel proposé était à sens unique. Neanmoins, je n’ai pas trouvé l’inverse non plus.

    Je suis expatrié et je me demande où cela va mener… car si je paye la difference en France, je souhaite beneficier des meme avantages. Si c’est le cas, je suis 100% pour.

  4. Cela me fait un peu rire les commentaires disant :
    – C’est normal de payer des impôts en France quand on est expat
    – Mais en retour n’attendez rien de la France car c’est au pays de résidence d’assumer

    Maintenant inversons les rôles, vous avez un Chinois qui habite en France. D’après votre logique il devrait payer ses impôts en Chine (même si ce n’est pas le cas aujourd’hui je sais) et ce serait à la France d’assumer les sécu, l’école crèche, santé etc …

    Arrêtez de prendre les expats pour des vaches à lait. Si vous êtes jaloux, ben partez, tentez votre chance sortez de votre cocon et arrêtez de critiquer …

    A bon entendeur …

    1. Vous n’avez pas compris la mesure :
      Inversons les rôles et admettons que la Chine applique cette mesure envers ses ressortissants :
      Un chinois travaillant en France payerait ses impôts en France, et profiterait des avantages des services publics Français.
      Il déclarerait également ses revenus en Chine.
      A partir de là : si son impôt français est moins élevé que celui qu’il aurait payé en Chine, il paierait uniquement la différence à la Chine.
      Par exemple :
      Il paye 800€ d’impôts en France, mais en Chine, pour le même revenu, il aurait payé 1000€. Il devra donc payer 200€ en Chine.
      S’il rentre en Chine, il profiterait immédiatement des tous les avantages que le système Chinois offre (bon, on sait que c’est pas glorieux, mais ce n’est qu’un exemple hein !).

      1. Votre exemple est parfaitement valable parce que la Chine n’offre aucun service public et la France oui. Dans l’autre sens, c’est beaucoup moins intéressant. Les USA appliquent cette mesure mais ce n’est pas un pays très redistributif. Tout y est privé. Ça marcherait dans la France de Fillon. Il n’y aurait pas de jaloux si on déconstruit les services publics, les résidents à l’étranger ou en France auraient le droit à la même chose: rien. Mais ce n’est pas ce dont je rêve personnellement.

  5. Choisir entre perdre les droits du travail pour les français non expatrié accompagnée d’ une retraite minable précaires et de l’autre côté payé des royalties à la marque déposée  » français  » à un pays qui m’a donnée aucune chance aucun emploi et m’a mise à la rue m’a privé de la possibilité de faire un enfant car en situation de grande pauvreté c’est inconscient . J’ai cherchée ailleurs et j’ai dû renoncé à des droits et à bien des choses française pour avoir un emploi ,un toit au dessus de la tête pouvoir manger je ne bénéficie ni de la sécurité sociale ni de logement ni des avantages sociaux français et je dois payé un impôts contre du vent? C’est un racket pur et simple. De plus les grandes fortunes pourront aisément obtenir une autre nationalité et contourner le problème . Donc contre la fraude ??? Pour ceux que ça tenterait de parler d’école et de parcours d’enfance ou autre etc… Mes parents ont déjà payé pour ça et que si on travaille en France on paye en France . Et mettez vos jalousie vos haine de côté car il n’y a pas de quoi et n’insulter pas votre propre intelligence. Melenchon ne dit il pas lui même que les gens qui partent ne partent pas par plaisir. Ou alors est-ce que ça vaut pour certains et pas pour les autres. Autre chose les F pour france et les choucroutes pour Alsace Lorraine terre d’accueil du Fn si vous souffrez de votre situation en france ce n’est pas la faute de ceux qui tentent leur chance ailleurs. Chacun fait ce qu’il peut et tout le monde ne possède pas une multinationale .

  6. Merci ! je désespère de trouver quelqu’un pour faire entendre raison à mélenchon sur ce sujet et à certains de ses militants qui font peur avec leurs accents de France tu l’aimes ou tu la quitte…
    Un autre point peu soulevé pour expliquer à ceux qui ne connaissent pas du tout la situation de la majorité des 1,5 Millions de français de l’étranger est celui de la mise en rapport avec les vrais « expats ». A savoir les français envoyés en mission pour un an ou deux mais qui restent payés en France, bénéficient donc de tous les avantages, de tous leurs frais payés par leur entreprise etc.
    Imaginez la colère des autres expats locaux qui eux payent tout, quand ils vont devoirs en plus payer un impôt supplémentaire sur le REVENU alors que les expats nantis continueront normalement leur grande vie !
    Soyons clairs, s’il s’agit d’instaurer un nouvel impot pour être Français, je suis pour ! mais le baser sur le revenu à l’étranger c’est juste n’importe quoi ! ça ne réglera en RIEN le problème des riches évadés fiscaux, c’est profondément injuste et par rapport au discours de mélenchon sur les étrangers en France, c’est carrément donner un handicap aux porteur de nationalité française, un comble !!!
    Bref, tant qu’il n’entendra pas raison sur ce sujet révélateur de sa façon de proposer des mesures, c’est niet pour moi. et oui c’est personnel et c’est juste une question de survie. malgré un gros salaire à Shanghai, une fois enlevé l’école de mes enfants (car oui j’ai bénéficié de l’école en France, et mes parents payaient l’impôt en France, mais mes enfants sont français et qui payent maintenant pour leur école?) les frais de santé, et la RETRAITE que je choisi de payer en France, donc je cotise pour VOUS les Français et ça me coûte un bras, alors que je pourrai mettre mes sous de coté, il reste de quoi ramener mes enfants une fois par an voir leur pays et leurs famille et puis c’est tout ! rajoutez un impôt calculé de manière totalement fantaisiste en comparaison d’une situation française et je suis mort. Au nom de QUOI?
    Donc un nouvel impôt ok, mais pas sur le revenu, pourquoi pas sur les biens et le patrimoine total par example hein ? si vous voulez attraper les riches, les évadés fiscaux et plus de justice dans le monde et pour les français, la mesure en l’état que propose mélenchon n’a aucun sens. et il a eut l’occasion de s’en expliquer plusieurs fois, s’il persiste c’est donc qu’il est idiot ou démago…

    comprenne qui pourra.

  7. Effectivement Mr Melanchon, pense que tout les expatriés sont riche et souhaitent echapper au fisc.
    Les expatriés seraient doublement imposé et en plus ils ne peuvent pas béneficier de la secu et n en n ont pas vraiment besoin car ils cotisent déja au systéme de leur pays d’acceuil.

  8. Petite réflexion pour ceux qui pensent que les expatriés doivent payer des impôts à la France, car ils ont « profité » des services publics avant de partir (étant enfant, à l’école, etc), sachez que les impôts de nos parents on payé pour notre éducation et nos soins. Nous payons maintenant des impôts pour nos enfants dans notre nouveau pays. Et contrairement à ce que semblent penser pas mal de gens, des enfants qui sont nés ou ont grandis à l’étranger, ne voudront très certainement pas retourner/aller vivre en France, ni y faire leurs études (arrêtez de penser que le système d’éducation Français est si bon que ça). Ce calcul n’a aucun sens, ils n’ont de français que les papiers et la culture transmise par les parents. Par ailleurs, les gens qui comme moi ont quitté la France, l’ont souvent fait naturellement, car ils n’y avaient pas de bonnes opportunités professionnelles, donc pourquoi essayer de revenir dans un pays sans emplois? Enfin, quand on ne paie pas d’impôts, on ne cotise pas pour la retraite non plus. Donc les personnes vivant « hors » de la France ne coûtent/coûteront plus rien à l’état Français. Evidemment, dans le cas ou la retraite serait accessible aux expatriés ce serait une toute autre histoire, mais cela semble bien compliqué de payer les retraites des gens résidents, donc les expatriés ce n’est pas pour demain! Cela dit, je comprends et j’adhère complètement à l’idée que les gens résidant plus de la moitié de l’année en France payent les impôts Français.

    1. Je confirme.
      En tant qu’expatrié, pas de sécurité sociale, pas d’allocations, pas d’aide a l’emploi et pas de retraite. Par contre, impôts du pays d’accueil, pays qui n’offre pas forcement les même garanties sociales que la France -sans parler de la complexité des démarches administratives.

      Donc, double imposition sans avantage.
      C’est un coup à changer de nationalité, et il est bien possible que cela arrive si, ayant déjà été ‘poussé dehors’ par la situation économique du pays, les expatriés se voient dénier toutes portes de sortie.

  9. Bonjour, ce n’est pas une double imposition. Vous payerez la différence si vous aviez du en payer plus en France pour le même impôt. Si vous êtes si sûr de ne pas revenir en France et que cela vous gêne vraiment , abandonnez votre nationalité… Si vous en êtes là, c’est aussi grâce à la France. Vous êtes nés dans un pays avec des droits et des devoirs. On ne peut prendre l’un et laisser l’autre. En France, le système de retraite, d’inspiration bismarckienne fonctionne par répartition, et est principalement financé par les cotisations sur les revenus versées par les employeurs et les salariés.

    1. Mais cette « différence » correspond à quelque chose. Il n’y a pas des pays plus gentils et d’autres plus méchants avec ses résidents (enlevez les paradis fiscaux dans lesquels en vérité peu de gens vivent, ils sont surtout des pays boîtes aux lettres). La différence d’imposition correspond à la différence dans les services publics, à l’état des routes, des hôpitaux, des transports, des écoles, à la prise en charge des enfants et des personnes âgées ou même à la sécurité (dans certains pays très corrompus, la police n’est pas un service public, il faut la rémunérer, surtout lorsque l’on est étranger). Cela impacte très peu les riches expatriés mais énormément les plus défavorisés et les classes moyennes.
      Quant à la phrase « Si vous en êtes là, c’est aussi grâce à la France », désolé, je ne la comprends pas. Si j’en suis où? Comme je suis français, alors vous estimez que j’ai forcément une vie confortable. Désolé de vous le dire mais c’est faux et je trouve caricatural de juger la qualité de vie supposée des gens à leur nationalité.
      « Vous êtes nés dans un pays avec des droits et des devoirs »: les français ne naissent pas tous en France (et ne bénéficient pas tous de l’éducation, des vaccinations, du suivi médical disponibles ou même obligatoires en France). Je connais des enfants français qui n’ont jamais été en France de leur vie, faute de moyens de leurs parents. Ils n’ont jamais vu leurs droits, cessez de leur parler de leurs devoirs.
      Enfin, sur le fait de changer de nationalité, vous prenez encore tous les expatriés pour des Bernard Arnault ou des Johnny Halliday. Ce sont les milliardaires qui s’achètent des nationalités, pas les gens normaux. Le seul effet que cela pourrait avoir sur les classes moyennes selon moi serait de les inciter à rentrer au pays. Quitte à payer des impôts, autant en bénéficier en retour. Mais si vous voulez qu’ils continuent à cotiser, encore faut-il qu’ils trouvent un emploi en rentrant…

    2. Mais c’est juste hallucinant de lire ça… bon on recommence dans le calme, ça va finir par passer.
      D’abord je suis français, et ce n’est pas parce que je suis parti à l’aventure que j’ai envie d’abandonner ma nationalité, il faut s’y faire, on est encore un grand pays et on aura toujours des français vivant à l’étranger, pas des riches et nantis, juste des français (1.5 million quand même au dernier recensement). Est-ce que cela vous gêne ? voulez qu’être français soit synonyme de vivre en France et c’est tout ? Quelle différence avec le discours envers les étrangers en France du genre « si t’es pas content tu te casses ? » vous rendez-vous compte de ce que vous dites ?
      Pour l’impôt sur le revenu, il n’est en principe pas un impôt sur la citoyenneté mais comme bien nommé, sur le revenu ! un étranger en France qui a des revenus en France le paye ! un français résident à l’étranger mais avec des revenus majoritairement en France le paye aussi ! c’est juste.
      l’impôt sur le revenu correspond à un contexte économique et social.
      Si on en est « là » ça veut dire quoi au juste ? Si la France en est là c’est aussi grâce aux français de l’étranger non ? Quand aux droits et aux devoirs êtes-vous sûr de bien comprendre ? le devoir de pays ses impôts les français de l’étranger le remplissent déjà ! l’impôt sur le revenu, encore une fois, est un impôt par principe local. Pour quoi retirer les richesses produites par les français au pays qui les accueille ? c’est du colonialisme qui ne dit pas son nom…
      Et vôtre dernière remarque sur le système de retraite montre que vous n’avez RIEN lu, ou pis rien compris de ce qui précède dans les commentaires. les français de l’étranger n’ont droit à RIEN s’il ne cotisent pas par eux même ! et ces coûts ne sont pas comme en France visible sur le simple revenu brut/net !
      comprenez-vous l’injustice que l’on peut ressentir quand on se sent plus français que quiconque, que l’on oeuvre pour son pays à l’étranger, que l’on choisi de payer justement de sa poche pour rester solidaire du système de retraite et de santé dont les gens comme vous disposent sans se rendre compte de son véritable coût (les « charges sociales » sur le salaire…) et qu’on s’entend dire des âneries pareilles ?
      la retraite est financée par les cotisation en France ! pas à l’étranger ! Si on suis votre logique de droits et devoirs alors vous me filez la retraite et tout le reste si je paye l’impôt ?

      pour en revenir finalement au vrai sujet, tout votre raisonnement tient à un impôt universel sur le fait d’être français, dont acte ! mais alors pourquoi sur le REVENU perçu à l étranger ? QUID du patrimoine ? QUID de l’ISF? quid des français non imposable en France !!!!!!

      je suis pour un nouvel impôt pour tous, français de l’étranger y compris. mais le faire sur l’impôt sur le revenu perçu à l’étranger pour les RESIDENTS à l’étranger (pas comme mélenchon qui va à Bruxelles mais n’y vit pas !!!!) n’a AUCUN sens, c’est injuste, inapplicable, contre productif pour l’évasion fiscal, en un mot stupide.

      il n’y a pas de honte à changer d’avis et reconnaître ses erreurs, mais s’entêter en s’appuyant sur un discours du genre « si t’es pas content déchire ta carte d’identité » en dit vraiment long sur une mentalité qui pour le coup si elle devenait majoritaire en France me ferait en effet penser à passer à l’acte, ou à revenir vous butter les fesses pour une vraie révolution pour MON pays.

      bien à vous !

    3. « Vous êtes nés dans un pays avec des droits et des devoirs. On ne peut prendre l’un et laisser l’autre. »

      Oui, et le devoir de comprendre comment l’imposition marche est partagé par tous. Quant a abandonner quelque chose, nombre d’expatriés abandonnent justement leurs droits et ce non pas pour partir à l’aventure, mais pour trouver une solution qui leur correspond vis-à-vis de la conjoncture socio-économique du pays.

      Nombre de pays ne proposent pas de couverture sociale, et c’est l’expatrié qui doit prendre soin de lui même ainsi que de ces dépendants, et certains pays demandent même une surtaxe liée au permis de travail. Tous les expatriés ne sont pas millionaires et, oui, il existe des classes moyennes de français à l’étranger, qui bénéficient de peu de support social et qui se verraient mises en difficultés par une imposition supplémentaire.

      Il y a dans notre pays des problèmes qui sont bien plus pressant que la situation des expatriés, laissez donc les preneurs de risques en paix, et que l’on s’occupe de ce qui fâche vraiment.

  10. Encore une fois vous paierez sur un différentiel. C’est un effort supplémentaire , certes, moi aussi j’en ferais un, mais cela s’appelle la solidarité.
    Concernant le patrimoine et l’imposition des français, tout est détaillé dans le programme… http://www.laec.fr mais comme tous les râleurs, vous prenez seulement un point qui ne vous convient pas et occultez les autres. Concernant les retraites, j’ai bien compris. Mon propos expliquait que les retraites ne sont pas financées par l’impôt sur le revenu. le devoir d’un citoyen est de participer au financement de l’Etat. Cela se fait par l’impôt sur le revenu. Vous êtes citoyen français ? Vos préférez peut être un prélèvement autre que sur le revenu pour tous les français travaillant à l’étranger ? Une somme fixe ? indépendante du salaire ? je répète, vous payez des impôts dans le pays dans lequel vous travaillez. Si vous deviez en payer plus en France pour le même salaire , alors vous paierez la différence entre ce que vous avez payé et ce que vous auriez payé en France. Ce n’est pas une double imposition. On ne paie pas des impôts pour seulement bénéficier d’un service mais pour la solidarité.

    1. je suis d’accord avec vous sur la solidarite, mais comme il a ete dit a plusieurs reprises et a juste titre, les impots sur le revenus sont aussi calcule sur un coup de la vie et sur les services publiques proposes par le pays en questions. La France offre de nombreux avantages que les autres pays ne proposent pas. A ces impots, bon nombres d’entres nous devont souscrire a des secu privees, ce qui nous fait deja payer plus qu’en France.
      Vous parlez de solidarite, ca ne vous dirait pas d’etre solidaire des expatries qui ont du quitter la France par obligation professionnelles et qui s’en serait passe, qui doivent vivre avec moins de services et d’avantages que leur compatriotes et qui en plus de ca devrait continuer de payer plus pour ces derniers?
      Ceci etant dit, je pense que nous entretenons tous un debat qui n’est pas specialement celui de JLM. Lui ce qu’il souhaite avant tout, il me semble, c’est lutter contre les ultra-riches qui fuit la France alors que leur revenus sont Francais ou baser sur un business essentiellement francais. J’ose esperer que JLM se rendra compte qu’une tolerance sur les revenus est necessaire. Par exemple, il pourrait choisir que les Francais gagnant moins de 8000 euros par mois (salaire arbitraire, je ne suis pas la personne apte a determiner ce seuil) seront exempte de cet impot supplementaire.

      1. Si vous avez été obligé de partir le problème est ailleurs… votre entreprise a peut être délocalisé pour faire des économies sur les salaires ou autres… ne vous trompez pas d’ennemi. Demandez donc une augmentation. Toute personne gagnant moins de 4000 euros par mois ne sera pas plus imposée. De plus si vous payez déjà des impôts dans le pays ou vous travaillez, vous n’en paierez plus que si le taux d’imposition du pays en question est inférieur à celui de la France. S’expatrier , partir à l’aventure, faire ce choix ou être obligé nécessite des sacrifices. la sécurité sociale est payée par les côtisations sur les fiches de paie.

        1. OK, donc si les impôts que je paierais sont utilisés pour la sécurité sociale, me paierez vous cette sécurité sociale dans mon pays d’accueil qui est obligatoire, très chère et à la charge du salarié ?

          Merci d’avance.

        2. N’allons pas où ça fâche s’il vous plait.

          « Si vous avez été obligé de partir le problème est ailleurs »
          « Demandez donc une augmentation »

          Si tous les problèmes économiques de foyers et entreprises pouvaient se résoudre par une simple demande, nous ne serions pas en train de débattre. Il me semble que la fracture sociale dont on parle depuis des années est bien une fracture d’empathie. Nous ne savons rien de la vie des autres, et il faut faire un minimum de confiance à leur vécu et témoignage pour tenter de comprendre.

        3. Je ne suis pas parti parce que mon entreprise a delocalise. Mon entreprise n’est pas francaise. Je suis parti car mon secteur est completement bouche et precaire en France. J’aurai pu effectivement rester en France et faire un petit boulot que je n’aurai pas aime ou alors rester au chommage (je n’ai pas envie d’etre a la charge des autres, ce n’est pas ma mentalite). J’ai decide de partir pour justement avoir un semblant de vie que j’aime et ne pas me plaindre que j’ai un boulot de m**** comme beaucoup. C’est un sacrifice et je ne pense pas me plaindre en essayant de defendre le point de vue des « petits » expats.
          Je suis pret a payer un impot supplementaire personnelement mais j’ai peur que cette mesure condamne encore plus des gens qui ont une situation plus difficile que la mienne et coyrez moi, j’en ai rencontre un paquet de Francais qui ont du partir pour les memes raisons et qui galerent… Si vous dites que ca n’affectera pas les personnes gagnant moins de 4K par mois alors c’est parfait (J’espere)! Certaines villes comme Londres ou New York sont extrement cheres, et de gros salaires en France ne sont pas de gros salaires dans ces villes. Un salaire de 2000 euros sur Londres est un petit salaire, pourtant au yeux de la France c’est deja beaucoup.

          Et oui effectivement la securite sociale est paye par les cotisations, en France…., pas partout quand vous etes expatries 😉
          Par exemple dans certains pays, en tant que Francais vous devez obligatoirement paye une secu privee car il n’y a pas d’accord diplomatique comme avec d’autres pays et par consequent ne vous donne pas acces a celle du pays. C’est une depense obligatoire (condition pour avoir le visa) qui a un coup que vous devez payer sur votre salaire net et qui sera donc invisible pour la France. C’est pour ca que nous sommes beaucoup a defendre le fait que les services ne sont pas les memes a l’etranger et que nous devons deja prendre sur nos salaires nets pour les assumer. Si nous pouvons deduire ces charges supplementaire lors de la declaration en France, alors tout vas bien.
          Tout ces arguments pour dire que les calculs doivent etre fait de la facon la plus juste possible en taxant les plus riches qui cherchent a s’evader fiscalement et en n’impactant pas ou peu les Francais qui cherchent juste a avoir un travail 🙂

  11. Encore une fois vous paierez sur un différentiel. C’est un effort supplémentaire , certes, moi aussi j’en ferais un, mais cela s’appelle la solidarité.
    Concernant le patrimoine et l’imposition des français, tout est détaillé dans le programme… http://www.laec.fr mais comme tous les râleurs, vous prenez seulement un point qui ne vous convient pas et occultez les autres. Concernant les retraites, j’ai bien compris. Mon propos expliquait que les retraites ne sont pas financées par l’impôt sur le revenu. le devoir d’un citoyen est de participer au financement de l’Etat. Cela se fait par l’impôt sur le revenu. Vous êtes citoyen français ? Vos préférez peut être un prélèvement autre que sur le revenu pour tous les français travaillant à l’étranger ? Une somme fixe ? indépendante du salaire ? je répète, vous payez des impôts dans le pays dans lequel vous travaillez. Si vous deviez en payer plus en France pour le même salaire , alors vous paierez la différence entre ce que vous avez payé et ce que vous auriez payé en France. Ce n’est pas une double imposition. On ne paie pas des impôts pour seulement bénéficier d’un service mais pour la solidarité.

    1. OUI quand je voyage en France je paye les autoroutes.
      OUI j’achète des produits Français.
      mais payer des impôts pour aider les fainéants, c’est NON !
      les gens qui TRAVAILLENT en France n’ont pas besoin des impôts des expats.

  12. … si la France rentre en guerre pour quelque raison que ce soit avec un autre pays et que vous soyez invité à rejoindre les troupes sous le drapeau français , vous venez ou vous considérez que vu que vous êtes expatriés et que vous n’êtes pas sur le sol français cela ne vous concerne pas ?

    1. c’est belliqueux comme raisonnement !! ca me rappelle quelqu’un 🙂
      la question est plutôt que feriez vous pour arrêter les guerres ? une des options est de voter Mélenchon.

  13. Ce débat devient complètement stérile. Il FAUT taxer les capitaux qui fuient l’impôt en France : les multinationales qui font semblant de sous-traiter à des filiales à l’étranger pour diminuer leurs bénéfices (elles le font toutes) on parle ici de milliards !!

    Par contre l’expat qui n’a pas de revenus français n’a pas à payer d’impôts en France, le taxer est du populisme pur et simple et un refus de voir la vraie nature du problème …

  14. Bonjour, en ce qui me concerne je suis très déçu de JLM. A la base j’étais très intéressé par ses idées mais à la lecture de ceci, mon opinion a bien changé.

    A la base, j’étais parti plus jeune quelques années en Nouvelle Zélande pour découvrir le monde après avoir quitté mon travail où j’ai rencontré ma femme de nationalité japonaise. De retour en France avec elle, j’ai enchainé pendant plusieurs années contrat intérim, sans aucun CDI à la clé, et ma femme qui était à la base architecte, n’a trouvé que des boulots de femme de ménage (personne ne voulait d’une « bridé » pour travailler dans l’architecture). Donc au bout de quelques années, nous avons décidé de partir tenté notre chance au Japon, où nous avons pu trouvé tout les deux du travail.

    Je ne suis pas parti à l’étranger planquer des milliard, mais tenter d’avoir un avenir plus radieux pour ma famille.

    Et là, ce cher JLM a dans l’idée de vouloir me taxer.

    Soit, la France est un pays de droit et devoir, j’en ai parfaitement conscience. Cependant en quittant la France, j’ai fait une croix à mes droits. Je n’ai aucune aide de la part de mon pays ici. Perte de mon travail, c’est mon problème. Je me casse la jambe, c’est mon problème. Mon fils est gravement malade, c’est mon problème. Ma maison détruite par un tremblement de terre, c’est mon problème. La Corée du nord pilonne ma ville, c’est mon problème. Je ne recevrai plus jamais d’aide de la France. Alors au nom de quoi je devrais payer des impôts du coup? Si je paye des impôts, c’est pour pouvoir jouir de la CAF, de la SECU, ou du chômage en cas de pépin. C’est du donnant-donnant. Payer des impôts et n’ayant rien en retour, est ce que j’appel un gros doigt d’honneur (voir du racket).

    D’ailleurs si JLM veut pratiquer ceci, comment cela va fonctionner vu que je réside au japon?
    Déjà JLM n’a pas précisé à partir de quel seuil de richesse (ou pauvreté au choix) on serra concerné par ceci. Sorti de là pour prouver mes revenus, va falloir envoyer cela à un fonctionnaire (12000km de distance ça va être drôle si il faut prendre rdv ) avec mes fiches de payes où le taux d’impôt est déjà déduit (je ne sais pas du coup combien je touche en brut (et oui i a que en France qu’il y a le brut/net)). Fiche de paye écrit INTÉGRALEMENT en Kanji (on va se marrer pour le traduire). Et si i a le moindre litige, avec la distance, c’est juste un coup à me taper la tête contre les murs… Et vu qu’au Japon, les impôts sont quand mème bien plus bas (on paye en grande partie des compagnie privé pour les assurances, du fait de beaucoup – de protection de l’état qu’en France) forcement l’écart avec la France serra là…

    Sans parler des working holliday (visa dont je disposait il y a quelques années), où le petit jeune va devoir (si le pays où il va, est très léger niveau taxe) devoir payer 2 fois des impôts, et avoir plein de papier à régler, alors qu’il galère à tout régler avec son taf. Ça risque d’en démotiver un paquet pour partir… Alors que justement, c’est les voyages qui offre à la jeunesse de super expérience dans leur vie…

    Alors à la base, j’appréciai de nombreuse idées de JLM, mais cette mesure est vraiment abusé, c’est faire trinquer plusieurs millions d’expat à cause de quatre pécores de milliardaire… C’est limite de la discrimination d’une partie de la population.

    Mais bon, je me doute bien que les coco rallié à la cause de JLM, me répondront direct de superbe arguments du genre « de toute façon t’es qu’un sale rat qui a quitté le navire, tu paye » ou bien « tu déteste ton pays à ne pas vouloir l’aider? » etcetc…

    Facile de critiquer quand on est pas du mauvais côté du bâton…

  15. Les impôts n’ont jamais ni ouvert de droits au chômage, ni ouverts de droits à la sécurité sociale. Ne dites pas n’importe quoi ! Cela se fait sous forme de cotisations sur la fiche de paie. Vous n’allez pas payer le double d’impôts , seulement la différence. Les impôts paient les écoles (parce que je n’ai pas d’enfants je ne devrait pas payer ???) , les routes, les remboursements de la Dette , la Défense, les collectivités, l’Europe, la solidarité, la justice… Comme vous le dites vous avez fait une croix sur vos droits (cela dit, je pense qu’il vous en reste, vous ne voulez peut être pas le voir). On ne peut faire une croix sur ses devoirs. Les impôts , ce n’est pas du donnant donnant. c’est de la solidarité avec l’ensemble des citoyens. Plusieurs millions d’expat’ ? Vous êtes entre 1 700 000 et 2,5… Vous n’êtes pas le seul à qui de efforts supplémentaires seront demandés. On peut trouver cela injuste quand on est à l’étranger si on ne pense pas à la solidarité. Voyez, je ne suis pas expert en expatriés mais en cherchant un peu regardez ce que je trouve : L’attribution de secours ou d’allocations est subordonnée à une évaluation de la situation personnelle et familiale de chaque demandeur, ainsi qu’aux moyens budgétaires dont dispose le ministère des affaires étrangères et européennes au titre de l’assistance aux Français de l’étranger (15,2 M€ en 2009). Les aides à nos ressortissants prennent la forme soit d’allocations mensuelles accordées aux personnes ayant des revenus inférieurs à un certain plafond (appelé « taux de base »), soit d’aides ponctuelles non renouvelables. L’aide aux personnes âgées ou allocation de solidarité s’adresse aux personnes de plus de soixante-cinq ans ou de plus de soixante ans dans l’incapacité de travailler et disposant de ressources inférieures au taux de base propre à chaque pays. Cette allocation a ainsi pour but de garantir aux personnes âgées résidant à l’étranger et dont les moyens d’existence sont insuffisants un niveau de ressources pouvant être comparé à celui du minimum vieillesse accordé en France au titre de l’aide sociale.

    1. Juste comme ca, si on demandait au Francais de payer un peu plus d’impots (ou si on augmentait les cotisations si vous preferez) pour financer une securite sociale internationnale pour ses expatries, ca vous ferait plaisir? Ou sinon vous trouveriez ca injuste ou solidaire de payer pour nous? Encore une fois tout les pays n’offrent pas de securite sociale aux etrangers.
      L’argument « vous etes parti, vous l’avez choisi, vous assumez » ne tient plus vraiment en 2017, mondialisation tout ca tout ca, nous ne sommes plus dans les annees 60/70 ou le modele de vie parfaite etait le CDI, la Laguna, Le labrador et toute la petite famille se sedentarise toute sa vie au meme endroit.
      Il me semble que la France sait profiter des etrangers donc il faut accepter que des Francais partent egalement (Principes des vases comminucants… humour un peu).
      Ca ne sert a rien d’etre agressif, vous etes face a des gens pret ou qui etait pret a voter pour le meme candidat que vous, donc ne les faites pas changer d’avis 😉 Pour information, tout mon entourage d’expatries s’apprete a voter Melenchon donc arretez de taper sur les expats qui d’ailleurs l’ont tres bien compris que ce n’etait pas un double impot mais bien une difference. On ne s’intalle pas dans un autre pays avec un QI de 40…
      Comme la dit quelqu’un plus haut, c’est un debat sterile.
      Sur ce bonne journee 🙂

    2. « Les impôts n’ont jamais ni ouvert de droits au chômage, ni ouverts de droits à la sécurité sociale. Ne dites pas n’importe quoi ! » Merci pour la déformation de propos, cela m’a bien fait rire. C’était volontaire ou bien?

      Bref, je pourrai tenter de passer des heures à tenter d’argumenter le pourquoi du comment de qui à raison avec vous, mais je me doute que c’est peine perdu. Lorsque l’on a un raisonnement subjectif, on aura beau avoir tout les arguments du monde, ça ne demordera pas… Bref je me contenterai de redire ceci :

      Facile de critiquer quand on est pas du mauvais côté du bâton…

      1. Je vous cite : « Si je paye des impôts, c’est pour pouvoir jouir de la CAF, de la SECU, ou du chômage en cas de pépin »… je ne déforme pas vos propos. Tout cela, je le paye à travers ma fiche de paie pas à travers mes impôts. Cela représente 43% de mes revenus salariaux. Les impots viennent en surplus pour environ 15% puis la TVA… Pour moi, pas grand chose ne va changer, si ce n’est que je paierai plus cher l’école de mes enfants si je souhaite les mettre dans le privé. mais j’accepte tout cela si cela permet d’améliorer les moins aisés que moi. Et somme êtes vous allé simuler ce que vous allez payer ?

  16. La lecture de certain commentaires me fait tomber de ma chaise…

    Payer la « difference » entre impôts du pays d’accueil et ceux que nous devrions payer si nous vivions en France n’a de sens que si les règles sont définies très précisément.

    Si je dois payer 2000 euros à Hong Kong, cela correspond à un calcul intelligent du pays hôte, basée sur la connaissance du cout de la vie locale, du niveaux de salaire, du quotient familial, etc…

    Quels seront les critères du calcul Français pour estimer la difference? Cela prendra t-il en compte la difference du cout de la vie, (Par exemple Londres, Dubai, Singapour sont beaucoup plus chère de Paris), des autres taxes locales, des couvertures maladies additionnel…

    JLM ne précise rien à cet égard, ce qui me fait dire que même en cas d’élection il n’est pas préparé pour mettre en place cette initiative.

    Si il était capable aujourd’hui de formuler la méthode de calcul, il gagnerai peut être les voix de tout les expatriés. Aujourd’hui, ce n’est que des promesse en l’air pour des Français malheureux de vivre en France.

  17. La lecture de certain commentaires me fait tomber de ma chaise…

    Payer la « difference » entre impôts du pays d’accueil et ceux que nous devrions payer si nous vivions en France n’a de sens que si les règles sont définies très précisément.

    Si je dois payer 2000 euros à Hong Kong, cela correspond à un calcul intelligent du pays hôte, basée sur la connaissance du cout de la vie locale, du niveaux de salaire, du quotient familial, etc…

    Quels seront les critères du calcul Français pour estimer la difference? Cela prendra t-il en compte la difference du cout de la vie (par exemple Londres, Dubai, Singapour sont beaucoup plus chère de Paris), des autres taxes locales, des couvertures maladies additionnel…

    JLM ne précise rien à cet égard, ce qui me fait dire que même en cas d’élection il n’est absolument pas préparé pour mettre en place cette initiative.

    Si il était capable aujourd’hui de formuler la méthode de calcul, il gagnerai peut être les voix de tout les expatriés. Aujourd’hui, ce n’est que des promesses en l’air pour des Français malheureux de vivre en France.

    1. C’est tres Francais de ne regarder que son petit nombril, de critiquer les autres et d’attendre d’eux des efforts sans etre pret a en faire soit meme s’ils etaient dans la meme situation.
      Peut etre que, nous expatries, leur donnons cette meme impressions. Mais je ne crois pas qu’il soit possible de faire entendre a ces personnes la realite de la vie a l’etranger.
      La France vehicule l’image que de partir a l’etranger et forcemment une vie plus confortable. Si presque tous les expatries pensent une fois parti que la France c’est bien, ce n’est pas pour rien. Il y a enormement d’avantages a vivre en France que l’on perd a l’etranger.
      Comme vous dites, Londres et toutes ces grandes villes sont enormement plus cher mais on ne s’en rend pas comptes en France.
      Quand ces personnes devront mettre plus de 1500 euros dans un loyer pour 35m carre, quand tout les mois ils en auront pour plus de 140 euros de transport en communs juste pour une petite partie de Londres et non la totalite de la ville, quand ils acheteront leur 4 pommes pour 3 euros, leur 2 tranches de jambons pour le meme prix, et que pour le prix d’une semaine de courses en France, ils en auront pour 3 repas alors peut etre que ces personnes comprendront que les expats ne sont pas des nantis.
      On ne peut pas comprendre ce que coute une ville comme Londres et les autres sans y avoir vecu.
      Mais bon, je m’egare 🙂

  18. Moi je vais voter Mélenchon, c’est clair pour moi depuis 2012. Je suis expat aussi. J’ai rencontré mon mari en Suisse, pays dans lequel je suis depuis 15 ans.

    Tout le monde n’est pas riche en Suisse, je peux vous le garantir. Donc je vais parler chiffre pour ce faire une meilleure projection.

    Le RI, salaire minimum en suisse (équivalent du RSA en France) est de 2200 CHF brut (environ 2000 euros) pour une personne. C’est la somme que vous touchez quand vos revenus ne suffisent pas à subvenir à vos besoins vitaux et indispensables ainsi qu’à ceux de votre famille.

    L’équivalent du SMIC est environ situé à 4000.- CHF brut (3700 euros). Et comme en France, vivre avec un smic a la campagne ou en ville, ce n’est pas le même chose.

    La dessus, il faut payé l’assurance obligatoire santé (privée, très mal remboursé) environ 300 euros par mois minimum, selon l’âge (souvent plus, c’est un système de franchise).

    Et je peux vous certifier que le coût de la vie en Suisse ne vous permet pas un seul écart avec ces 4000.- CHF/mois. La dessus, il faut payer environ 435.- par mois d’impôt.

    Moi je touche un peu moins du salaire médian (salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l’autre moitié gagne plus). En Suisse il est d’environ 6000.- CHF (5600 euros environ), en France il est de 1700 euros. 5600 euros en France c’est énorme. Mais regardez les prix de l’alimentaire, des transports et des frais médicaux, tout est multiplié par 3 environ.

    Pour avoir vécu en France avec 1700 euros, on vit bien. C’est a peu prêt la même chose en Suisse avec le salaire médian. On peut mettre un petit peu de sous de coté (pas de quoi devenir propriétaire non plus, faut pas rêver), et de partir chaque année un peu en vacances, et de faire un ou deux restos par mois…

    Ma question est la suivante : sur le simulateur de la révolution fiscale, il est question de « revenu net ». En Suisse on parle beaucoup de revenu brut, car chaque entreprise peut faire les déductions de salaire différente (elle peut payer l’assurance maladie ou une cotisation retraite plus élevée que celle obligatoire par exemple). Comment sera donc calculé le « net » pour l’équité ?

    Deuxième question : est-ce que le revenu imposable est indexé sur le coût de la vie du pays où l’expatrié vit ? ou sur le coût de la vie en France ? Car là, j’ai fait une petite simulation. Je valide complètement l’idée de faire participer tout le monde à l’effort de « guerre » là n’est pas la question, mais le montant me fait un peu peur (je devrais donner environ 350 euros, c’est quand même pas mal). Sachant que je ne suis pas ici pour planquer mes lingots 🙂

    Mais je veux bien le faire si c’est pour valider le reste du programme de Mélenchon. Le problème c’est convaincre mes potes expatriés qui eux ne voit pas tout à fait les choses de la même façon, et je peux les comprendre.

    Merci d’avance si quelqu’un.e a les réponses a ces questions 🙂

  19. JLM pas préparé en cas d’élection ? Il y a juste plusieurs dizaines de livrets thématiques, chaque livret est plus fourni que n’importe lequel des autres programmes. Un chiffrage de plus de 5h a été diffusé en live sur youtube. Personnellement je vote plus pour les intérêts de mon pays que pour mon interêt personnel et immédiat. C’est juste voir un peu plus loin que le bout de son nez et ses petites affaires… à la sortie nous serons tous gagnants. Allez faire des simulations sur le site internet, voyez combien vous allez payer d’impôts pour votre foyer, soustrayez ce que vous payez déjà dans votre pays d’accueil. La différence vaut elle la peine que vous ne regardiez que ce point du programme ? : https://impots.jlm2017.fr.

  20. Bon pour les bolchéviques qui semblent n’avoir décidément rien compris :
    – On ne paye pas des impôts par solidarité, on les paye parcequ’on N’A PAS D’AUTRE CHOIX, si vous voulez être solidaires des pauvres donnez à La Croix Rouge, Restos du Coeur etc … mais pas d’hypocrisie svp
    – On paye des impôts car on est dans un système dont vous profitez et pas nous les expats
    – Partager ne veut pas seulement dire partager l’argent des autres, cela va dans les 2 sens

    A bon entendeur.

    Pierre

    1. Alors, de la part d’un Bolchévique dont le premier salaire en dehors de France s’élevait à 200 euros, je vais être très clair et très direct:

      – 4000 Euros peuvent faire vivre une famille en France. Dans des pays comme Singapour ou Hong-Kong on parle de 15000.

      – Les capitaux ne fuient pas à partir de 4000 euros par mois, affirmer le contraire est l’aveu d’une ignorance totale du marché du travail dans les grandes entreprises.

      – « T’es né içi, donc tu paye » ressemble plus à de l’extortion qu’autre chose, il faut tout de même que les lois aient une base morale, et cet argument n’en a pas beaucoup.

      – Dernier point, les travailleurs étrangers en France bénéficient du même régime social que les Français, comment se fait il, donc, que les travailleurs Français à l’étranger suivent des normes différentes? Oui, il s’agit bien d’une question de RESIDENCE, et non de citoyenneté.

      J’invite aussi ceux qui n’ont aucune connaissance de la vie hors de France à se taire, ce débat ne les regarde pas, et ils n’ont pas les connaissances requise pour parvenir à des argument informés.

      Quant à évoquer, tangentiellement, notre esprit patriotique, il faudrait aussi peut-être que la France se rende compte de son manque d’engagement vis à vis de tout ce qui est loin du continent. Mon ambassade organise des semaines culturelles, des diners de gala et des projections de films alors que nous aurions besoins d’assurance d’urgence, de formation culturelles (vis-à-vis du pays d’accueil) et de formalités administratives simplifiées.

      Personnellement, je ne demande pas plus que ça, fi de la sécurité sociale, retraite, allocations et compagnie. Mais nous demander de payer une surtaxe calculée à vue de nez simplement ‘parce-que’, alors que nos besoins de bases ne sont même pas pris en compte désolé, mais non.

  21. Vous croyez que vous êtes les seuls à qui on va demander des efforts ?
    mdr. Allez on se retrouve après les élections hein… j’ai perdu assez de temps à vous expliquer la position de la France insoumise.

    1. Mmm…
      pour ceux qui parlent de solidarité avec la France j’ai une question: combien d’entre vous sont prêts à (ou déjà fait) envoyer le chèque des impots avec un petit 5% supplémentaire cadeau de solidarité avec la France ? la réponse est PERSONNE ! ensuite, le plus intelligent il va dire « oui mais les impots sont calculés juste de manière à payer ce qu’il faut avec précision et donc nous n’avons pas le moyen de payer plus (même si on en meurt d’envie). Mmm. si on suit le meme raisonnement, l’expa est dans la meme situation, il ne peut pas payer plus !
      Le vrai problème dans tout ca est que visiblement, le but n’est pas d’enrichir la France mais d’appauvrir les expats. l’expat qui a eu le courage de prendre la décision de quitter le pays et d’aller vivre comme un étranger avec un titre de séjour ! quitter son pays d’origine, sa culture, ses amis, ses voisins, etc…. n’est pas facile alors pour aider les expats on les traques et on leurs fait payer des impôts.
      si j’inverse le pb, toi qui vit en France tu dois m’endommager car t’as vachement plus d’avantages que moi, tu respires l’air du pays, tu bois l’eau du pays, probablement tu profites des belles plages de la côte d’azur, tu (mec) rencontres des filles Françaises, tiens meme le feu d’artifice du 14 juillet tu l’as gratuitement !!
      alors tu me payes pour que je ferme ma gueule ?

  22. Merci Alex d’avoir tenté de nous convaincre du bien fondé de cette mesure, c’était très instructif !

    Pour conclure donc:
    – cette mesure n’est absolument pas détaillée ni réfléchie
    – le but proclamé par JLM (lutter contre l’évasion fiscale) ne sera en rien atteint par cette mesure
    – cette mesure en l’état est de toute façon complètement inapplicable
    – toute la communication autour de cette mesure révèle un mentalité de JLM et de ces soutiens qui en dit long sur leurs valeurs, leur vision de la justice sociale et du rapport à la citoyenneté… sans parler de la méconnaissance totale de la vie des « expats »

    Une fois tout ça dit, j’ai déjà voté JLM par el passé et ne me suis jamais fait trop d’illusion sur ses militants et le sérieux des gens qui l’entourent donc bon. Je voterai pour lui au second tour, mais pour le premier c’est niet, vu que j’ai personnellement trouvé mieux et plus cohérent.

    Bon courage à tous et merci pour l’échange vif mais très républicain !

    1. Merci pour le lien. Là avec ces précisions je suis déjà plus d’accord.
      Reste la question de la santé (pourra-t-on déduire son assurance santé par exemple, ou mettre en place le tiers payant à l’étranger par la sécu française, comme c’est le cas des retraités français dans certains pays) et de l’aide sociale pour les français qui se retrouvent en difficulté à l’étranger. Quid des visas qui sont des impôts auxquels ne sont pas soumis les français vivant en France (ici au Cambodge, 1200 dollars par an pour un couple, quels que soient ses revenus). Il prend encore l’exemple du cadre sup’ à Shanghai qui met ses enfants au lycée français, pas du mendiant à Bangkok ni de l’employé de call center au Vietnam, du barman à Phnom Penh ou du vendeur de rue en Argentine (ce sont tous des cas de français que j’ai connu, je n’invente rien).
      Forcément un cadre sup a moins besoin de bénéficier des services sociaux français. Mais tous les expats ne sont pas cadres sup…
      Si l’impôt payé par le cadre sup à Shanghai permet d’aider l’étudiant français qui fait son stage dans la même ville à payer son loyer ou son assurance santé, alors je suis complètement pour.

  23. C’est une mesure qui m’a posé des questions aussi, il y a bien sur beaucoup de chose à prendre en compte mais je pense que la france insoumise (si on s’en tient à la philosophie du mouvement) prendra en compte toutes les problématique lors de sa mise en place, du moins je l’espère.

  24. Bonjour,
    Avec le programme de la France insoumise, le lycée français serait gratuit pour les enfants français partout dans le monde.
    Bonne journée.

  25. Bonjour,

    Petite question. Je suis expatrié français vivant aux USA et marié. Je gagne très peu par mois (entre $ 500 et 1 000 brut, presque rien par rapport au coût de vie de là où j’habite). L’argent qui nous fait vivre vient principalement de ma femme, qui elle gagne environ $ 5 000 par mois. Seulement, ma femme n’est pas française mais américaine. Nous remplissons une déclaration d’impôts jointe.
    Ma question est la suivante : si M. Mélenchon ou un autre met en place sa loi, que devrons-nous déclarer à la France ?
    Ma femme n’a jamais eu la nationalité française et n’a donc jamais « profité » du système donc j’ai du mal à comprendre comment ce « merveilleux » impôt différentiel pourra être calculé de façon juste…
    Ah oui, et aussi : si on paye une somme basée sur nos revenus jointes, que compte faire l’état français en échange pour rembourser mes frais médicaux ? Les $ 80 000 de dettes d’école de ma femme ? Ma retraite inexistante ?
    Parce que bon, j’ai dû rendre ma carte vitale en quittant le pays, donc c’est pas comme si je pouvais me faire soigner en y revenant. (À part si je m’y réinstalle, trouve un job et travaille 200 h. Facile, non ? Ce sera juste des milliers de dollars de dépensés, un changement radical de vie et des années de galère pour trouver des opportunités. C’est vrai qu’en tant qu’expatriés, on profite grave du système : quelle honte !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *