Somwang 2016 - Antananarivo, Madagascar - Sommet de la Francophonie

Lili

(Sur l’air de la chanson de Pierre Perret du même nom)

 

Elle arrivait de Somalie Lili

Elle rêvait juste de liberté Lili

Mais son évasion en Asie, prit fin ce sombre après-midi, dans une prison de Lumphini,

 

Elle avait fait la Malaisie Lili

Mais là encore elle a dû fuir Lili

Elle a appris à ses dépens que la confiance c’est important mais qu’il faut se méfier des gens

 

Y’en a qui voulaient l’acheter Lili

Et qui voulaient en faire leur jouet Lili

Elle a pris ses jambes à son cou, elle a quitté ce monde de fous, et puis elle est venue chez nous.

 

Une fois à la Cité des Anges Lili

Arrêtée parce qu’elle dérange Lili

Car en Asie comme autre part, il ne faut pas se le cacher, les anges n’ont pas la peau noire

 

Elle voulait être réfugiée Lili

Mais ce gros mot n’existe pas ici

Au lieu de voir la liberté, Lili s’est fait emprisonner, pour une histoire de papier

 

Deux ans déjà qu’elle croupit là Lili

A 10.000 bornes de la Somalie

Nourrie à l’eau chaude et au riz, dormant par terre sur un tapis, à trente dans une cage à souris.

 

Et quand je viens la visiter Lili

Qu’à travers les barreaux elle me sourit

Je me sens heureux et honteux, d’être si libre mais c’est vrai, sans même l’avoir fait exprès.

 

Elle avait fui à ses quinze ans Lili

Elle a perdu ses belles années ici

Je rêve qu’elle sorte de sa cage et que l’on voit son doux visage sans ces deux rangées de grillage.

2 commentaires sur “Lili

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *